Association Racines et Patrimoine 

Généalogie et histoire locale dans l'arrondissement d'Avesnes sur Helpe



Autres sources

A) Les dispenses de consanguinité. dispense

Les principales causes d'empĂŞchement au mariage sont :
  • 1. La consanguinitĂ© : la consanguinitĂ© simple nĂ©cessite des dispenses jusqu'au quatrième degrĂ© inclu. Les fiancĂ©s ont un ancĂŞtre commun. Il faut se rĂ©fĂ©rer au degrĂ©s de parentĂ© en Droit Canon rĂ©gi par les dĂ©cisions du Concile de Trente. "Du deux au deux" signifie qu'ils sont cousins germain, "du trois au trois" cousins issus de germains et "du quatre au quatre" enfants de cousins issus de germains (ou petits-enfants de cousins germain) ce qui constituait la limite. On peut imaginer toutes les combinaisons intermĂ©diaires du type "du trois au quatre"... Seul le Pape peut accorder une dispense au 2ème degrĂ©.
  • 2. L'affinitĂ© qui vient du mariage : les parents de l'ancien conjoint sont considĂ©rĂ©s comme ses propres parents. Exemple : le veuf Ă©pousant sa nièce par alliance.
  • 3. L'affinitĂ© spirituelle : l'affinitĂ© spirituelle procède du baptĂŞme, parce que celuy ou celle qui a tenu un enfant sur les fonds baptismaux, contracte avec luy une affinitĂ© qui le rend comme son père ou sa mère, il contracte en outre une autre affinitĂ© avec les père et mère de l'enfant (compaternitĂ©).
  • 4. L'affinitĂ© survenante : "l'affinitĂ© survenante est un crime qui se commet par des gens mariez ; sçavoir, le mary ayant de mauvais commerces avec la soeur, la nièce ou cousine germaine de sa femme, et la femme avec les frères, neveux ou cousins germains de son mari".
  • 5. HonnĂŞtetĂ© publique :
    • Mariage non consommĂ© : si l'homme veut Ă©pouser une des parentes de celle avec qui il a Ă©tĂ© mariĂ© mais que la mort a dissout ce mariage avant la consommation. (dispense nĂ©cessaire jusque au quatrième degrĂ©).
    • Fiançailles : celui qui a Ă©tĂ© fiancĂ© a contractĂ© une affinitĂ© telle qu'il ne peut Ă©pouser sans dispense la soeur de celle avec qui il l'a Ă©tĂ©. (cette affinitĂ© ne passe pas le premier degrĂ©).
  • 6. En Temps interdit : il est interdit de se marier pendant le CarĂŞme ou l'Avent, mais cela peut gĂŞner les marins ou les soldats.
  • 7. l'Adultère : si un veuf et sa fiancĂ©e ont commis l'adultère, il faudra obtenir une dispense de Rome et jurer que ce "crime" n'est pas la cause de la mort de la première Ă©pouse.
  • 8. Le Lieu : il faut justifier d'un an de rĂ©sidence dans le diocèse.
  • 9. La publication des bans : presque tous les nobles obtiennent dispense de deux bans.

Les dossiers de dispense se trouvent aux Archives Départementales, série G - Affaires ecclésiastiques. L'association posséde un relevé jusque 1751.


B) Les archives militaires : les documents sont très variés et très différents selon les époques. La Révolution instaura le service militaire obligatoire, mais de 1800 à 1872 ne sont appelés, par tirage au sort, que les hommes nécessaires. Il est alors possible de se trouver un remplaçant. Le service obligatoire pour tous ne sera, en fait, instauré qu'en 1905. Les états de service sont très intéressants. Ils sont consultables aux archives départementales du lieu de naissance, ou sur leur site internet jusqu'à la classe 1921 . Ils sont classés par numéro matricule et par année de classe. Avant le dépôt aux AD, ils peuvent être obtenus aux archives de l’Armée de Terre caserne Bernadotte à Pau, en prouvant sa filiation. Pour un départ en retraite, un relevé matriculaires est d'ailleurs nécessaire. Un relevé est en cours en collaboration avec l'asociation de sauvegarde du dort de Leveau.


C) Les recensements : à partir de 1836, ils sont nominatifs et peuvent vous fournir de nombreux éléments : profession, nombre de personnes, date et lieu de naissance sur certains. Liste de recensements : 1836, 1841, 1843, 1851, 1856, 1866, 1872, 1876, 1881, 1891, 1896, 1901, 1906, etc. Attention, de nombreaux recensements ont disparus. On en trouve dans les mairies, ou aux AD série M474. Pour Rousies, restent disponibles 1906, 1946, 1954, 1962, 1968 et 1975. Les recensements de 1906 sont consultables sur le site des AD.


D) Les journaux : de la naissance au décès, on y trouve des traces de nos ancêtres. journal


9