Association Racines et Patrimoine 

Généalogie et histoire locale dans l'arrondissement d'Avesnes sur Helpe



Les registres paroissiaux

Ce sont les registres dans lesquels les curés inscrivaient les baptêmes, les mariages et les sépultures, avant que la loi de 1792 ne transfère cette tâche aux officiers d'état civil. Ils ne sont pas conservés dans les paroisses mais dans les mairies et dans les centres d'archives départementales.

A noter qu'ils sont loin d'ĂŞtre aussi complets que les registres d'Ă©tat-civil, et au fur et Ă  mesure que l'on remonte dans le temps, ils fournissent de moins en moins de renseignements.

Ils ont été institués par l'Ordonnance de Villers-Cotterêts en 1539, pour les baptêmes et décès, et par l’ordonnance de Blois en 1579 pour les mariages, mais ne se sont généralisés qu'en 1650 environ. La tenue en 2 exemplaires est rendue obligatoire depuis l’ordonnance de Saint Germain en Laye en avril 1667, le 2e exemplaire étant déposé au greffe du baillage. Il faudra attendre la déclaration du 9 avril 1736 pour quelle soit appliquée dans l’ensemble des paroisses. Le nom des parents n’est indiqué que tardivement dans les actes de mariage et décès. Les dispenses de consanguinité indiquées dans les actes de mariages permettent souvent de débloquer une situation.

Les registres de baptĂŞme

C'est dans ces registres que les curés inscrivent les baptêmes, les mariages et sépultures dépuis 1793. Ces registres sont conservés dans les paroisses ou à l'archevéché, et constituent une source complémentaire pour suppléer d'autres documents disparus.

7